Le mot du Maire de Vichy

Madame, Monsieur,

Un proverbe africain dit qu’« un homme sans culture est comme un zèbre sans rayures ». A Vichy, les zèbres ont des rayures parce que nous avons le souci de préserver et de faire vivre la culture sous toutes ses formes. Par sa programmation à la fois exigeante et éclectique, l’Opéra y occupe une place prépondérante.

Joyau architectural « art nouveau », cet Opéra a été conçu au début du XXème siècle pour accompagner l’effervescence du thermalisme qui fit de Vichy une ville d’eau très prisée. Chaque été, des visiteurs venus de toutes les régions de France, et des anciennes colonies, s’y pressaient pour assister à des spectacles qui ponctuaient leurs longues journées de cure ou de farniente. Durant près d’un demi-siècle, sa scène aura vu défiler les plus grandes têtes d’affiche du monde lyrique ; tout le répertoire – classique ou moderne – aura profité de l’acoustique exceptionnelle de ce splendide écrin.

Lorsqu’en 1990 la Ville est devenue propriétaire de l’Opéra, j’ai choisi d’en confier la Direction artistique à Diane Polya-Zeitline. Par ses compétences, son dynamisme et l’enthousiasme qui l’habite, je la savais en mesure d’insuffler à ce lieu fascinant un peu de cet esprit d’autrefois qui offrit à Vichy l’appellation de « capitale d’été de la musique ». En 25 ans, elle a réalisé avec son équipe un travail formidable qui lui vaut la reconnaissance de ses pairs. En activité douze mois sur douze, l’Opéra de Vichy fait de nouveau partie des salles incontournables sur l’agenda des artistes et des troupes de théâtre, de musique et de danse.

Au-delà de sa vocation purement culturelle, l’Opéra est aussi un facteur de développement majeur pour Vichy et son agglomération, dont il renforce l’attractivité. Un atout pleinement intégré aux enjeux du Pôle métropolitain Clermont Vichy Auvergne, créé pour devenir le territoire d’équilibre de l’Ouest de la Région Auvergne Rhône Alpes.

Je soutiens donc sans réserve la mission que s’est donnée l’Association des amis de l’Opéra de Vichy (AOVi), celle de participer, sur le plan financier notamment, au développement de cette salle unique en France. Merci à tous ces passionnés pour leur engagement, et en particulier au Président Etienne Béchet de Balan. Dans le contexte très contraint des finances publiques, l’Opéra de Vichy a plus que jamais besoin de l’adhésion de tous ceux qui, à l’instar d’Albert Camus, pensent que « sans la culture, la société n’est qu’une jungle ».

signature-Claude-Malhuret-300x86
Claude MALHURET
Ancien Ministre
Sénateur-Maire de Vichy
Président de VVA